« Recherche coloc », le dernier roman d’Emma Green, un concentré d’émotions

Le succès d’Emma Green parle pour lui-même quand on a vu l’interminable file de fans à la Foire du Livre de Bruxelles, le weekend dernier. Je n’ai malheureusement pas réussi à me faufiler à temps pour recevoir mon autographe,

mais j’ai eu de quoi me consoler avec quelques ouvrages écrits par ce duo désormais mythique et incontournable du New Adult et des Editions Addictives. J’ai dévoré ce roman en trois jours, et le moins qu’on puisse dire, c’est que j’ai bel et bien été entraînée dans une tornade d’émotions.

De quoi ça parle ? En voici le résumé :

« Il y a Brody, l’architecte sexy; Dermott, le prof de philo en slip; Charlotte, l’amie des bêtes mais pas des gens; Callum, le rugbyman malentendant; Elif, la boulimique de romances et Maeve, qui préfère collectionner les mecs plutôt que les livres.
Au milieu de ces colocataires fantasques et parfois invivables, Ada la solitaire va devoir répondre à trois questions existentielles et plutôt urgentes.
– Comment survivre dans cette maison de fous ?
– Comment reconstruire sa vie à Dublin, quinze ans après son départ forcé ?
– Et comment ne pas tomber amoureuse de Brody Gallagher, le bel Irlandais qu’elle a embauché pour rénover l’appartement de son enfance ?
Mais à part ça, tout va bien. »

Cette nuée de personnages, tous plus atypiques les uns que les autres, constituent un véritable vent de fraîcheur dans le monde de la romance d’adulte. Encore une fois, Emma Green a fait un boulot incroyable. Et le cadre de Dublin, capitale irlandaise, est idéal pour une histoire aussi folle que celle-ci.

Au final, c’est ce genre de rencontres un peu partagée entre le hasard et le destin qui nous font totalement rêver. Ada aurait pu engager n’importe quel architecte pour rénover cet appartement, mais il a fallu qu’elle tombe sur Brody et qu’il devienne sa kryptonite. Plusieurs fois, j’ai voulu m’arracher les cheveux de frustration en les voyant se tourner autour, avec leurs « je t’aime, moi non plus », mais n’est-ce pas ce qui fait une excellente histoire d’amour ? De celles qu’on adore et qu’on déteste à la fois, qui nous font rêver et nous énervent car nous savons que les protagonistes sont forcément faits l’un pour l’autre, mais qu’ils ne cessent de nous tenir en haleine.

Ni Brody ni Ada ne sont prêts à abandonner ce qu’ils ont et ce qu’ils savent, ils ont chacun leurs fiertés et leurs peurs et c’est quelque chose que n’importe qui pourrait comprendre : foncer tête baissée n’est pas une mince affaire quand tout ce qu’on connaît, c’est l’abandon. L’abandon sous toutes ses formes et tous ses visages laisse des marques, des cicatrices qui parfois ne se refermeront jamais complètement. Mais quand ils parviennent à mettre derrière eux leurs inquiétudes et qu’ils plongent corps et âme dans l’alchimie qui les lie de façon tellement évidente, c’est une véritable explosion.

Brody et Ada ne sont certes pas faciles à suivre, mais c’est aussi ce qui rend ce roman totalement addictif, et c’est dans ces moments-là qu’on sait que la maison d’éditions qui nous a offert Emma Green porte bien son nom: il est impossible de reposer ce roman pendant plus de quelques minutes, les pages se tournent toutes seules. La mer d’Irlande s’en est sans doute retrouvée très agitée.

Avez-vous lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ? Dites-moi tout en commentaire !

Bonne lecture et gardez la banane !

2 commentaire

  1. […] P.S.: avez-vous lu mon dernier avis sur une sortie Addictives ? Retrouvez-le ici ! […]

  2. […] envie de découvrir un autre roman d’Emma Green ? C’est par ici […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *