Retour à Asgard avec « Le Marchand de Sable », saison 2 par Gaïa Alexia

C’est un bonheur de retrouver les personnages de Mane et Nola dans cet univers si particulier qu’est la mythologie nordique !

Une chose est sûre, Gaïa Alexia n’est plus à présenter. Chez Hugo New Romance, elle s’est illustrée avec brio par sa capacité que l’on pourrait croire innée, à nous tenir en haleine de la première à la dernière page, à chacun de ses romans. Chronique sur le second tome de sa saga détonante, Le Marchand de Sable.

De quoi ça parle ?

Mane, alias le Marchand de sable, a fait voler en éclats toutes les certitudes de Nola. Passant des rêves à la réalité, l’homme qui hantait ses cauchemars lui a révélé l’existence d’un monde peuplé de dieux aux pouvoirs incroyables. Un monde dans lequel elle aurait été la déesse de la nuit et lui celui de la lune. Un monde où ils se seraient aimés avant qu’elle ne le trahisse…
Alors qu’ils succombent de nouveau et que Mane choisit d’oublier sa haine, il pourrait voir ses espoirs se briser et son coeur avec. Sera-t-il suffisamment fort pour supporter les nouvelles épreuves ou laissera-t-il son âme s’obscurcir davantage ?
Et si derrière l’histoire d’amour de Mane et Nola se cachait des enjeux qui les dépassent ?

Thor a (toujours) du souci à se faire

Et oui, à côté de Mane, le dieu de la lune le plus sexy qu’on ait pu croisé dans la littérature, le beau Chris Hemsworth ne fait décidément pas le poids. Dans le premier tome, le temps était à la découverte. L’auteure nous emmenait dans les méandres des neuf mondes (enfin… non, je ne vais rien dire, il ne vaut mieux pas). Nous avons suivi les traces de Nola Nott, jeune humaine qui se révéla être en réalité la déesse de la nuit et, qui plus est, l’épouse de Mane. Car la Lune et la Nuit, c’est une évidence, non ?

Ce second opus nous emmène un peu plus loin encore, et ne manque décidément pas d’action. Nola se verra confrontée à celle qu’elle a été, celle qu’elle est et celle qu’elle voudrait être. Nous apprendrons au fil des pages que les apparences sont trompeuses et qu’il ne faut pas croire tout ce qu’on voit… Mane et Nott ne sont pas au bout de leurs surprises.

Du suspense, encore et toujours

Les romans de Gaïa Alexia sont toujours le genre qu’on dévore en un temps record. Qu’elle nous emmène à New York, à Chicago ou à Asgard, elle ne cesse de nous surprendre à chaque fois encore un peu plus – surtout quand elle entremêle ses univers en faisant apparaître ses autres personnages ailleurs… De quoi s’offrir un petit moment du genre WTF OMG MAIS QUOI?! et nous obliger à relire plusieurs fois ce passage pour se rendre compte de ce qui se passe. Encore une fois, je n’ai pas été déçue : quel que soit le contexte, l’auteure parvient à aller au-delà de la simple histoire d’amour.

Il y a des embûches, des obstacles, des aventures rocambolesques et des moments de pur bonheur. Tout cela, on le partage avec les personnages. Elle parvient sans peine à nous mener par le bout du nez dans des recoins de son imagination qu’elle ne soupçonnait probablement pas au départ – comme nous tous, écrivains – et à nous faire passer par tout un tas de sentiments et d’émotions qu’on n’arrive même plus à démêler.

Une fin heureuse… ?

Cette duologie se clôture, et avec elle disparaissent des personnages hauts en couleurs, attachants et qui vont certainement beaucoup nous manquer. Quoique ? Un petit troisième, s’il vous plaît ?

Avez-vous lu Le Marchand de Sable ? Qu’en avez-vous pensé ? Dites-moi tout en commentaire !

Et sinon, bonne lecture à vous !

P.S.: envie de découvrir ma chronique sur le premier tome de cette saga ? C’est par ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *