Des démons sexy avec « La Dernière Muse », par Elle Catt

Me voici de retour avec une toute nouvelle chronique et mon avis sur ma dernière lecture: La Dernière Muse, par Elle Catt, un roman des éditions Cherry Publishing. Il s’agit du premier tome, le second devant paraître à la fin de l’été 2020. Je n’ai qu’une chose à dire : JE. VEUX. LA. SUITE.

Résumé

« Pour fuir son passé douloureux, Kataline quitte les Etats-Unis et vient s’exiler en France, chez Jess, une tante qu’elle connaît à peine. Dessinatrice de talent, elle lui vient en renfort dans son salon de tatouage, où elle dessine les croquis pour les clients entre deux cours à l’université. Loin de ses démons, la jeune femme retrouve peu à peu une vie normale. Du moins, c’était le cas jusqu’à ce qu’elle rencontre Maxime et plonge dans son univers. Un univers sombre et dangereux, où Rip, leader du groupe The Cursed et street-fighter impitoyable, semble régner en maître. Rapidement, des démons bien plus féroces que ceux de son passé viendront hanter Kat, et la menace qui plane sur elle pourrait bien lui coûter la vie. Rip pourra-t-il la sauver ? Ou signera-t-il sa destruction une bonne fois pour toutes ? »

Du fantastique insoupçonné

Je ne pensais pas me retrouver plongée dans un roman de cette trempe. L’auteure cache bien son jeu dès le départ et même si, au fil de ma lecture, j’ai tout de même eu quelques doutes, j’ai été agréablement surprise de voir la tournure qu’a pris l’histoire de Kataline. Au-delà de la plume fluide et addictives d’Elle Catt, elle parvient à nous emmener dans un univers sombre et effrayant tout en nous amenant à presque souhaiter y être vraiment. Elle n’est certainement pas la première à explorer l’angle des « démons et monstres sexy et attirants », mais elle parvient à le faire d’une façon si unique et inattendue qu’on lui pardonnerait presque les frasques et l’attitude de connard fini de Rip, LE personnage qui nous intéresse tous ici.

Des personnages complexes

Le développement des personnages est frappant et particulièrement bien mené. Kataline cache sa fougue, sa force et sa détermination pendant une bonne partie du récit derrière une attitude renfrognée, timide et même invisible. On ne soupçonne pas ce qu’elle cache en elle, ce qui nous rend d’autant plus accro, car on sait tout de même qu’il doit bien y avoir quelque chose. Plusieurs fois durant ma lecture, j’ai eu envie de frapper Rip. De le gifler monstrueusement fort tant il se comportait comme un véritable salaud et pourtant… et pourtant ! J’ai eu envie de croire à sa rédemption. Sa façon de jouer avec Kat m’a mis dans tous mes états et c’est une grande partie de ce qui fait le caractère addictif de ce roman, qui fait qu’on a bien du mal à le lâcher – même pour aller faire pipi.

Chaleur, chaleur…

Nous restons tout de même dans le registre de la New Romance et Elle Catt ne manque pas de nous le rappeler. Certes, Rip est un véritable dieu – et quelle ironie… Les descriptions m’ont laissée sans voix. Je vais devoir me rappeler de ne pas lire le second tome pendant la canicule. Dans les moments de pures tendresses comme dans ceux témoignant de la sexualité presque bestiale de notre démon préféré, on oublie carrément qui il est, ce qu’il fait et ce dont il est réellement capable. Nous sommes piégées, comme Kat, dans notre attirance pour Rip, comme des poupées de chiffon incapables de se contrôler.

Un second tome très attendu

Une romance fantastique à lire absolument, en somme. Et si vous ne l’avez pas encore ajouté à votre bibliothèque, n’attendez plus : frissons garantis.

Avez-vous lu La Dernière Muse ? Qu’en avez-vous pensé ? Dites-moi tout dans les commentaires !

A bientôt et bonne lecture à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *